Parce que Sherbrooke comprend plusieurs parcs qui sont aussi des forêts urbaines, nos collègues du Bureau de l’environnement et du Service des communications, en collaboration avec Nature Cantons de l’Est et des organismes du milieu, produisent et implantent graduellement des panneaux d’interprétation dans de précieux îlots de nature. « Parc de Sherbrooke : parcelle de vraie nature » est le nom attribué à cette série de panneaux des plus instructifs qui fait tranquillement sa marque.

Pour le moment, c’est dans les parcs Walter-Camden et Victoria qu’on peut consulter ces petites mines d’information. L’arrondissement de Fleurimont est d’ailleurs un fier partenaire de cette aventure lancée dans ces deux parcs situés sur son territoire. Et bonne nouvelle : d’autres forêts urbaines sont visées par cette chouette initiative, qui mise sur l’éducation pour protéger nos milieux naturels.

Les grand trous aperçus dans les arbres mort sont l’œuvre de quel oiseau et logent quel petit mammifère? Comment arriver à distinguer les conifères? Quel âge approximatif ont les majestueuses pruches du parc Victoria? Ces questions, que vous vous êtes peut-être déjà posées, trouveront réponse en consultant ces panneaux d’interprétation.

En cet hiver pandémique où les sorties extérieures sont aussi encouragées que salutaires, pourquoi ne pas mettre le cap vers ces deux parcelles de vraie nature?