Technicien en loisirs à la Division des sports, notre collègue Maxime Dextradeur est également le propriétaire du gîte ancestral Au Saut du lit, au cœur du centre-ville de Magog.  

« En novembre 2017, nous avons acheté cette maison centenaire sur la rue Merry Nord qui est un gîte depuis 1996. Ma conjointe, Marie-Ève, a fait ses études en tourisme. Il s’agit de son travail à temps plein qui consiste à préparer les petits déjeuners, faire le ménage des cinq chambres et accueillir les clients », nous dit Maxime, en ajoutant qu’il lui prête main-forte le soir et la fin de semaine. « Ça nous arrive souvent de boire un verre avec des client, le soir. Ça, ce n’est pas tant du travail… », ajoute-t-il en riant.  

Parents de deux fillettes, Maxime et Marie-Ève ont acheté le gîte alors que leur plus vieille avait un an et demi. Quant à la plus jeune, elle est née sur Merry Nord.

« Pour mes filles, vivre dans un gîte, c’est leur mode de vie. Elles sont heureuses de rencontrer ces gens qui viennent des quatre coins du monde. Ma plus vieille n’est aucunement timide; elle parle à tout le monde, elle n’a aucune barrière de gêne », nous dit notre confrère. 

 

 

Le couple de propriétaires a rénové la cuisine au grand complet. 

La terrasse extérieure, une création de Maxime. 

Longue vie à  Au Saut du lit et à ses propriétaires!