Si vous vous êtes baladé au parc Jacques-Cartier cet été, vous avez peut-être remarqué des travaux d’envergure à proximité du pavillon Armand-Nadeau. Arrivé en fin de vie utile, le stationnement situé tout près de la rive a en effet été l’objet d’une véritable métamorphose. Cet espace recouvert d’asphalte avait atteint un état de détérioration avancé, en plus de se trouver trop près de la bande riveraine.

« Tant qu’à refaire l’espace, l’occasion était parfaite pour repenser cet espace et éviter d’avoir un stationnement dans notre « Central Park » sherbrookois », nous dit Valériane Noël, architecte du paysage au Service de l’entretien et de la voirie, en ajoutant que selon le plan directeur d’aménagement du parc Jacques-Cartier, document de référence fait en 2006, les stationnements étaient en périphérie du parc.

« On a voulu redonner aux usagers une vue sur le lac, un espace de contemplation et de détente au centre du parc. On a donc suivi le chemin naturel que les marcheurs empruntaient le long du lac, en coupant par le stationnement, pour y faire un sentier multifonctionnel officiel et un amphithéâtre naturel », raconte Valériane. « On a remis la rive à l’état naturel, en replantant la bande riveraine de 10 mètres des végétaux indigènes et on a revégétalisé l’ancienne descente à bateaux, tout en conservant un accès aux quais en aménageant un petit sentier », dit-elle avant d’ajouter que l’équipe a conservé des espaces de stationnement près du pavillon Armand-Nadeau, sur le plateau plus haut, puisque c’est un des bâtiments municipaux le plus loué et le plus utilisé par les organismes.

« Le retraçage des cases de stationnement situées près des terrains de tennis et le long du terrain de soccer a permis de maximiser ces espaces, de telle sorte que le parc Jacques-Cartier n’a perdu que trois places de stationnement, même en ayant enlevé celui près du lac », conclut Valériane.

Bravo à cette équipe composée d’employés des parcs et des espaces verts qui, durant environ un mois et demi, a travaillé en concertation avec plusieurs services pour améliorer ce joyau sherbrookois qu’est le parc Jacques-Cartier.