Si vous avez récemment visité le secteur l’hôtel de ville, vous avez sans doute remarqué qu’on s’active à des travaux de rénovation sur sa devanture. Nous avons discuté de ce chantier avec Gilles St-Hilaire, chargé de projets à la Division des bâtiments du Service de l’entretien et de la voirie (SEV).

« On travaille en ce moment à la restauration de l’entrée du bâtiment. Puisque l’hôtel de ville est inscrit au registre des un bien patrimoniaux du ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), chaque fois que l’on a besoin d’y faire des travaux, on doit les faire approuver. Bien entendu, c’est ce qu’on fait », nous dit d’entrée de jeu notre collègue.

« Ces travaux s’inscrivent dans cadre de plusieurs autres projets de restauration de l’hôtel de ville, dont on ne manquera pas d’entendre parler dans les prochaines années. C’est sur la table à dessins de la Division des bâtiments et nos confrères Jean Désourdy, Richard Fortier (nouvellement retraité) et Patrick Giguère, chargé de projets, y travaillent », nous dit Gilles, quant à lui nouvellement attitré au dossier.

Le MCCQ a besoin de voir ce qu’on fait et de s’assurer que l’intégrité du bâtiment est respectée. Quand on y fait des transformations, on doit maintenir ce qui est fait auparavant. « Pour ce chantier, on s’est adjoint les services d’un architecte, qui a fait la préparation des travaux à faire. C’est ce dernier qui fait le suivi auprès du Ministère. Le travail se fait ensuite par des membres de l’équipe de Sébastien Gagnière, chef de section au SEV. Le décapage des cadres de portes a pour sa part été confié à notre confrère Louis Trudel, peintre en bâtiments.

On a donné le mandat a un artisan de la région de la restauration des portes. Il les a amenées à son atelier pour remettre le bois à nu et repeindre les portes. On en profite pour installer de la quincaillerie toute neuve, acquise chez un fournisseur spécialisé de la région et pour remplacer les vitres actuelles par des vitres thermos, puisque celles de l’époque n’étaient pas très performantes. Bien sûr, cette quincaillerie est elle aussi approuvée par le Ministère », raconte Gilles en ajoutant que la Ville s’est adjoint le service d’entrepreneurs généraux pour construire la boîte de protection – ventilée et chauffée – qui permettra à l’équipe d’être active tout l’hiver.

Ce chantier est synchronisé avec différentes équipes de la Ville. « On s’assure d’une surveillance accrue par le Service de police, puisque ces travaux pourraient être attrayants pour les vandales. On coordonne également le déneigement de l’escalier, puisqu’en tout temps, une porte sur trois sera condamnée, et ce, jusqu’au début du mois de mars 2021, où on devrait avoir une entrée toute neuve!

Ce projet a servi de levier pour développer un nouvel outil : une séance d’information via TEAMS.

« En collaboration avec le Service des communications, on a élaboré une invitation à cette séance qui nous a permis de présenter le projet virtuellement aux directions de l’hôtel de ville. Malgré la pandémie, on a pu informer les gens dans le cadre d’une présentation dynamique. On leur a présenté les étapes du projet, les répercussions sur les occupants et l’échéancier de ces travaux », conclut notre sympathique confrère.